Tanguy Colas des Francs

PLANTES PUNKS-LES REITERAS

A la suite d’une coupe, d’une casse ou de l’arrachage d’une branche, les plantes ligneuses réagissent par la production d’un ou de plusieurs rejets. Le rapprochement au caractère punk tient évidemment de ce que ces rejets hirsutes peuvent faire penser aux coiffures excentriques colorées et dressées du mouvement punk qui pouvaient être courantes dans les années 80’s. D’un point de vue plus symbolique ces réactions traumatiques du végétal posent la question de la réinvention à partir de ce que l’on est. Ces nouvelles pousses sont appelées des réitérations. Elles diffèrent d’une branche en ce sens qu’elles sont assimilées dans leur organisation biologique à la production d’une plante nouvelle sur la plante originale. A savoir une sorte de clone de soi-même, porté par soi-même, mais qui en diffère au sens ou il ne prend pas naissance au même endroit ni au même moment.

La réitération engage une discontinuité de la plante qui restera définitivement visible dans son organisation architecturale. Pour autant cette dislocation structurelle sera lissée avec le temps par quantité de continuités biologiques. A force de réitération, la distinction entre unicité du végétale ou multiplicité devient impossible à déterminer. A défaut de savoir qualifier ce développement du vivant non limité on emploie le terme qui nous semble le plus proche d’arbre colonie.

Saule